UN MONDE EN VRAC

Je suis la conscience dans la quelle les mots deviennent des pensées,  c’est le bruit intérieur,  écoutez-le.

Accordez-y votre attention.

Samedi de l’année 2021.

Les règles du moment actuelle ont pollué les champs des relations humaines et une atmosphère sombre tranche avec l’ambiance d’autre fois. Les jours sont pleins  d’une injustice des classes et d’une tristesse impuissante.

A Paris prendre un café dans un bistro, c’est  mission impossible pour ceux qui veulent se faire vacciner. Les politiques du moment jouent les funambules et ont fait mine d’ignorer les précipices.

Le monde se moque et prête seulement attention  a un théâtre virtuel ou les figurants sont couvertes de succès et d’argent. Une fabrique qui nous rendre fous.

Il est devenu difficile de dire la vérité au risque d’être jugé ¨réactionnaire¨.

Le Nobel d’économie Paul Krugman, prédit que l’élite devra trouver ses clients sur une autre planète pour vendre ses produits.

Le chômage de masse, les vagues d’innovation technologiques à supprimé de centaines de milliers de postes, est nous donne  une situation dramatique et une génération fortement exclue du droit du travail, compris ceux qui sont munis d’une formation académique.

Une caste au cursus noble, et leur  puissante constitue une confrérie qui n’hésitera pas pousser un CV ami.

Là  encore se arrêter et regarder l’ambiance du moment lié à l’existence concomitante de gens de plus en plus riches et de plus en plus pauvres.

Ont a beaucoup de mal à garder notre ¨self control¨, la pandémie du covid-19 est en train de changer nos sociétés, or si les gens n’inventaient pas des remèdes personnels on aurait connu la révolution il y a longtemps. Ne pas se laisser écraser, là encore.

Le temps ou nous avons connu des révolutionnaires sous les dorures du pouvoir, mais ils n’ont plus vraiment détesté les reflets bourgeois.

Des nous jours travailler ce n’est pas considéré comme valeur essentielle, mais comme une source d’argent. Cela suffit pour qu’émerge quelque chose de plus réel que les rôles  habituels aux quels nous nous identifions.

Il foudroie redessiner un capitalisme à visage humain.

Commentaires Facebook

Partagez si vous aimez:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *