photo

LE RÉCITAL DE LA NUIT

Trois heures du matin, elle s’efforçait …Sans doute, mais en vain, dans le midi de la France. Elle rappelait la petite brebis qui erre sans but dans le champ. Julia veut trouver  le sommeille, mais les heures épuises ils commencent à ressentir. Dans son état  elle commence à parler;

-Mon soupir  agacé , je retourne mon lit,  je ne peux pas dormir. L’atmosphère est froide, je ne sent plus ma respiration, la seul chose qui me rappelle mon cœur palpitant est la pluie, la pluie dehors. Les gouttes se moquent  de moi! Mes yeux  ricochent aux quatre coins de la pièce, un tourbillon de pesamment qui me chiridien l’âme.

Merde! merde! Je suis en colère, je suis coriace pour montrer que j’ai mal. Il y a de la solitude en moi, je envie de pleurer! Je veux aller dans un monde parallèle où personne ne pourra me retrouver. Je disséqué l’air ambiant, j’ai mon lit, ma couverture, mon oreiller, mais surtout mon ignorance.  je vais tomber malade, je suis tellement épuise. Voila plus de vingt-huit  heures que j’ai pas dormi.

La seul pensée qui me traverse l’esprit, est l’envie de dormir. Mon cerveau nage dans de vagues, que je pourrais crier! Je fixe de nouveau le mur. J’ai gâché ma vie, c’est qu’ils mon dit.  Jour après jour… J’ai essaye de devenir celle qu’ils voulaient que je suis. Je suis incertaine, grêlée d’imperfections! Je vais écrire! Il y a tant de choses à dire à une feuille de papier…

La réalité m’explose en plain figure. J’avais pas vraiment  le choix, il faut  bien que je survive. Alors je commence à écrire mais… le sédatif commence à faire son effet. Ravie de faire votre connaissance (je dis à  la feuille de papier). je tente de écrire un mot, j’avais tente , j’avais par la premier fois le sentiment que le papier me comprenait!

Trop tard! le sommeille est apparu -Tant pis! Ne voulant pas que les choses empirent, je me laisse aller. Je retourne sur mon lit, et je remercie le moment présent, pouvoir me reposer entre nuages en forme de cœur, et douce comme un bonbon au chocolat, douce comme… un…bonbon au… Je dors maintenant.

 

 

 

 

Commentaires Facebook

Partagez si vous aimez:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *