LE NIVEAU ET APRÈS…

Une jeune prof, écrit dans son journal, avant d’enseigner dans un collège en zone sensible.

Une société qui se contente de refléter que dans se fondements celle-ci engendre la violence, et sa commence de l’école.

S’il me fallait dresser un portrait de la jeunesse, il faudrait commencer par les préoccupations majeures.

Evaluer au quotidien, donner des notes, le sanctionner, le faire redoubler…autant des motifs pour exacerber les tensions, et se poser l’épineuse question de l’identité, sans jamais entrer dans le jeu pervers à se justifier.

Se réfugier derrier ces fausses excuses qui sont de mauvaise foi! Des gens peu scrupuleux, qui jugent selon l’origine, couleur de peau, et prennent le risque de provoquer, l’intolérance, la haine raciale et l’agressivité! Tout cela viennent d’une ignorance et d’une certaine forme d’obscurantisme.

Les différences entre les jeunes sont souvent mal acceptées, on voie comme ils font preuve de méchanceté gratuite.

Manque d’intelligence, d’empathie?…La société érige l’apparence comme une divinité pour se placer au sommet de l’hiérarchie; la discrimination n’est pas intolérable au XXI siècle!

Un société qui se permet d’exclure ses handicapes physiques, dans des nouveaux collèges de plus de trois étages sans ascenseurs, et que des gens comptent pour résoudre les maux de la société, sans admettre que l’école subit le laxisme, sans sanctionner  l’intolérance, sous toutes ses formes.

Je pense que…

Seul la valorisation des efforts scolaires et la reconnaissance d’un vrai travail pourront motiver les jeunes dans un avenir scolaire.

Les CPE, les COP, les ATOS, les TOS, et une longue liste de noms des vocables avec un longue règlement intérieur qui sont des droits et des devoirs d’un élève! Ceci n’a pas que l’exigence de porter le regard juste sur le marché de l’emploi?

Bien malheureusement, en voulant fournir les mêmes enseignements, n’instaurons pas l’égalité des chances?

Alors, ceux qui s’en trouvent exclus…ou se sentent: éléments indésirables. Mais tous les élèves n’ont pas droit à la même éducation!

En fin… les indignations se libèrent et les jeunes se révèlent.

Commentaires Facebook

Partagez si vous aimez:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *