LASAGNE

Céline voulait surmonter mille difficultés, comme dans cette désolation il avait fallu imaginer des événements ils étaient trop invraisemblables. Il fut le dire, n’avait jamais fait de lasagne de sa vie.

Alors, elle embaucha un certain nombre des cuisinières, et les lasagnes furent prêts à êtres livrés.

Céline se disait que la tristesse du monde saisit les êtres comme elle peut, mais à les saisir elle semble parvenir presque toujours. Elle s’en fut d’un rien des personnes à bien compter les puces, ça leurs est bien égal, puisque ils dorment n’importe comment, ils ont toujours la conscience tranquille.

Céline pense qu’une intelligence était d’abord une capacité de projection.

Pour elle l’intelligence était d’abord une capacité de projection et une capacité d’adaptation à un contexte, réfléchir à un problème que n’existe pas, c’est le contraire puisque l’intelligence sert à résoudre.

Céline se rappelle avoir lu il y a longtemps la déclaration de Descartes, sa célébré déclaration “je pense donc, je suis”.

Céline pense que l’erreur de Descartes est d’assimiler la pensée à l’être et l’identité à la pensée.

Elle pense aussi que l’intelligence nous rend  bêtes à partir du moment ou elle sert uniquement à nous rendre malheureux.

Bien suivant le chemin est simple.

Commentaires Facebook

Partagez si vous aimez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *