JE NE TE VOIS PAS

Emily Jones vivait dans sa grande maison du quartier de Camden de Londres, cette matin, elle restée devant son miroir, en combinaison de noir.

Passa en revue les moindres détails de son visage, mais elle a cette manie de vouloir rendre son visage plus jeune. Comme si on pourrait faire ça pour autrui!

Touts les matins à neuf heures, devant son miroir elle se disait:

-“J’ai tout combiné, touts les couleurs,de pantalons en velours et une simple chemisette de toile au col déboutonné. Je me souviens d’un jeune homme qui est venu me chercher à la gare, pour l’année 1950. Et je me demandais si cette un malade, ou un vaurien”.

Regardant dans le miroir, soudain elle se vit des cheveux gris, jadis d’un blond cendré, son visage conservait la couleur rosée un peu fanée.

S’approche du miroir et dit:

-“Je m’en veux d’avoir laissé passer tant de temps sans te voir”.

Dans le miroir apparaît une image semblable à elle, et dit:

-“S’il vous plaît, sort moi de là, je m’y sens tout à fait perdue”.

Emily Jones, ramassa une petite bouteille de parfum et brisa le miroir, puis crie:

-“Je ne le pense pas, ce matin tu ne peux rien faire pour que j’ai l’apparence de être plus vieux, attends demain!

Tout d’un coup, une femme de chambre ouvre la porte et demanda:

– Tout va bien, madame? Oh! non, toujours un miroir cassé!

Emily Jones ressentais le sentiment confus que quelque chose venait de l’arriver, avec son confort, son ennui, sa solitude. Mais soudain, pour elle, vieillir, c’est rajeunir; nos cœurs se renouvellent et recommencent.

Sous ses cheveux blancs, rêver, c’est le bonheur; attendre c’est la vie.

 

Commentaires Facebook

Partagez si vous aimez:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *