EN COLÈRE

Dans l’histoire, l’instabilité est la règle, et dans les situations politiques nationales, malgré des apparences d’équilibre, souvent, l’instabilité général est fini par des agressions et de catastrophes.

La stabilité demeure une intention, on dirait que le mot du latin “, qui vient du verbe “STARE”, qui signifiait “SE TENIR DROIT”.

Ce qui est le plus vertical, le plus stable, peut toujours s’effondrer, et devenir le vocable grec d’ou il sort “KOHLERA”, qui est un terme de médecine, c’est exactement “LA BILE NOIR”.

Cela caractérise toute une partie du monde, la tendance aux représailles.

Les difficultés économiques et sociales sont de lus en plus furieux, le désespoir montre souvent la colère.

Aujourd’hui, je ferait l’appel  au verbe “VOULOIR”, car confondre le mouvais esprit avec la malfaisance, c’est tout simplement dissimuler la vérité.

Ces gens qui disent étourdiment le mal dont ils ne sont pas sûrs, mais attribuer tout le mal au hasard., c’est qui nous tombe dessus, la loi du profit qui ont fabriqué le risque. Le seul mot possible c’est plus terrible; le mot “MAL”.

Se mettre en colère a des modulations, se calmer, ce serait le meilleur pour que le pays se fasse moins de bile. Cette expression, que n’est pas condamnable en soi, elle renforce une manière de dire, et exprimait l’idée que au bout du compte.

Ce pourquoi une question sans nuance de plus ou moins par tout à fait absurde. L’euphémisme n’est pas condamnable parce qu’il cherche à dire mieux les choses pénibles; il n’est quand  il n’y parvient pas.

 

Commentaires Facebook

Partagez si vous aimez:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *