CHER JOURNAL

Cher journal.

Je cours dans la cuisine, je ouvre le frigo, je prends un esquimaux à la fraise. Mes mes yeux pleuraient encore, j’avais rien  à quoi me raccrocher et j’ai cru que j’allais crever en vingt-quatre heures!

Alors que je voulais juste envie m’amuser le dernier le dernier jour de l’année…

J’ai fait un énorme connerie, la plus conne des conneries. Il faut croire que je l’ai fais puis qu’ils me regardent, mais je n’ai pas eu à me voir enlever le masque de mon visage à cet instant précis  qu’il est entré.

Cordial, un léger sourire étirait ses lèvres sans défaut. Soudain j’étais perdue, sa main s’empara de la mienne, son contact m’avait … comme une déchargée  électrique. Mais trois jours plus tard, j’ai fait le test pour le covid-19, pour reprendre le travaille, il est positif!

J’ai compris que suivre mes impulsions devint quelque chose de terrible!

Ne le dis à personne, ils penseraient que je suis cinglée. Il y eut pas de retour en arrière.

Le mot PENSER punaisé sur un tableau d’affichage dans ma chambre. Maman aimait penser.

J’ai eu beau de trouver les réponses à tas des problèmes en réfléchissant de toutes mes forces, aujourd’hui encore je ne comprends pas très bien le Raisonnement abstrait!. La faculté à analyser des informations et à résoudre des problèmes.

Commentaires Facebook

Partagez si vous aimez:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *