BURN-OUT

Voici l’expérience de Ralph, ce qui là conduit au burn-out.

Ralph le matin en arrivant, ne peut s’empêcher de voire l’espace entre la façade du collège et la rue, ce qui pourrait paraître une ONU idéal. Lui le prof d’histoire-géo croit voire le miroir d’un pays aux lois de mélanges.

La pauvreté avance aussi dans les zones rurales pas seulement en ban lieu, selon les chiffres, chez nous le nombre d’enfants pauvres a augmenté pour rapport à l’ensemble de l’Union européenne. Plus de 2,15 millions de jeunes de moins de seize ans souffrent des graves privations matérielles (nourriture,logements,culturelles); cette bombe à retardement.

Demain ils se révolteront! Souffle, il est en colère. Vivre quotidiennement dans un environnement telle, il veut garder les yeux grands ouverts jusqu’au bout; il tentera de rester lucide pour changer le système, sans classer les bons d’une côté, les méchants de l’autre.

Le jeune enseignant doit admettre que les problèmes d’une école est beaucoup plus générale des ressorts de son pays: sa classe est un scénario d’où il contemple l’échec de toute une nation.

Il se pose la question de comme construire l’avenir, face à un crise qui s’annonce longue, et des bouleversements qui remettent les fondamentaux de nos vielles sociétés.

Il constate que dans la salle des profs, des réflexions que certains ont jeté l’éponge. Voilà un sujet qui dérange: l’Education nationale, cultive des profs qui sont au but, seuls, abandonnés du système. Et puis il y a ceux qui ont baisse les bras.

Les collègues l’ont traité de “naïf”, les autres ont souri avec lassitude, certains jours le jeune prof ne sait par quoi commencer. Il a le sentiment de leur parler dans une langue étrangère.

 

 

Commentaires Facebook

Partagez si vous aimez:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *