ANTIPATHIE DES CLASSES POPULAIRES

Le 2018 est presque fini, vive le 2019.

Patrick, veut reconquérir le sens moral des élites urbaines, il pense que se les oublies (les jeunes diplômes, féministes et antiracistes), qui font abstentionniste qui sont les oublies de la croissance des mépris des classes. Il entend depuis des jours qu’ils sont appelles à combattre les racisme des classes. Le classicisme est pourvu de bon goût, alors il se fait insulter par des médias des classes aisées, qui ont du mal à regarder la moindre intelligence au dessus de son nez.

Leur mépris est devenue “un domination par les domines”, mais Patrick à des ressources, sa capacité de l’argumentation pour condamner la moral des riches. Il montre la maniéré de voir pour chacun, de se situer dans le social, pour démasquer la propension des classes supérieures à se croit vraiment supérieur. L’élite face une classe populaire, donc l’unique argument c’est son intelligence, qui justifie leurs avantages face aux autres de leur position inférieur.

Alors, Patrick, il est devant toute manifestation actuel, et il dévient de plus en plus motivé, avec détermination, il veut représenter le peuple ni de droite ni de gauche( qui veulent une diabolisation pour faire de eux un bou émissaire). il se trouve un avantage idéologique à se servir dans un mouvement pas vraiment mystérieux. Avec un signe, d’une forme de discrimination pas contemporain.

La croissance et le dégoût ne justifient pas la position des autres, la classe inférieur, alors,  le dégoût des autres est rarement un objet de recherche, les personnes qui ont privilégiée la répulsion d’un rapprochement de leurs conditions sociales, créant un conflit de personnes,(comme forme d’insulte publique); donnent les formes qui repèrent la distance sociales classiques(origine social,ethnique,genre,âge); qui isolent les fonctions du travail empirique.

La naissance des relations négatives( haines ,mépris etc…); es clairement présent, au moins que ont parviennent à dépasser ce dégoût des autres il aurait des efforts pour le contenir. Patrick, lui, à besoin de changer le monde.

Commentaires Facebook

Partagez si vous aimez:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *