photo

UN NOBLE PARISIEN

Cette histoire commence à l’époque où les rouleaux ne fonctionnent pas dans les imprimeries à Paris, cette le temps des balles en cuir frottes d’encre, et un des pressiers tamponnait les caractères avec des lettres en pierre, dans leur argot typographique les ouvriers assemblaient les lettres. La guerre est apparu est presque touts les ouvriers étaient obliges à se engager.

Un noble parisien, qui par le moments actuelles, ne trouve pas de quoi faire invertir son héritage, avec ces derniers écus, racheta un petite imprimerie, et il vu la possibilité de faire sa fortune. Il fixa le prix d’une page et le caractère , les grosses lettres coûtaient plus chers que les fines, et il engagé quelques compositeurs, pour effacer les fautes.

Depuis il à eut toute le bonheur, pour quelqu’un qui ne savait et qui n’avait pas de connaissances de typographie, il avait sans doute un moyen d’arriver. Il se voyait vivre à sa guise, car la culture étant persécute, par un loi morale, malgré ses petites connaissances, il transforma ses sentiments et il témoigna son agilité commerciale que les gens habiles savent mettre les pieds pour ne pas se crotter.

Les années ont passé, il faisait remarquer son sens commerciale, et il s’y trouvait et se roulait avec touts les ustensiles: écries, balles, banes, qui ne valent plus de quatre-vint écus! Mais par un concours des circonstances imprévues, et depuis vint ans qu’il à résisté, malgré sa prospérité, la plus nuisible de matière politique! du Libéralisme, qui le reproché avoir gardé la plus nuisible des neutralités, font sa perte et sa vente usuraire.

Depuis la vente force, était le suicide de l’imprimerie, et il fini ses jours en province où l’achat d’une petite librairie fait les vrais bonheurs jusque la fin de sa vie, il à écrit :- Les produits de notre travaille suffiront peut-être aux dépenses, en attendant là est sa fortune la lecture, la culture, l’éducation, qui font les belles illusions de la jeunesse.

Commentaires Facebook

Partagez si vous aimez:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *